objectifs

Atteindre ses objectifs ne serait réservé qu’aux grands champions ou à ces personnes dotées d’une motivation hors norme ? Je refuse de le croire. Et si tout était une question de méthode ? Dans le cas où vous faites partie de ceux qui se remettent au sport tous les 4 mois sans parvenir à prolonger l’aventure, ou si en tant que sportif, vous sentez une difficulté à progresser et à passer un cap dans votre discipline, alors la suite peut vous intéresser…

Rejoignez ma newsletter !

Pour recevoir instantanément tous mes articles et conseils sur le sport, la préparation physique et l'hygiène de vie dans votre boîte mail, remplissez le champ ci-dessous :

No widget found with that id

Vous avez peut-être déjà entendu parler des objectifs « SMART ». Pour ceux qui ne connaissent pas le concept, cette méthode (très employé dans le management en entreprise ou dans le sport), permet de structurer un objectif en faisant en sorte qu’il soit SMART, autrement dit si on décortique l’acronyme :

  • Spécifique
  • Mesurable
  • Ambitieux
  • Réaliste
  • Temporel

Cette méthode est très utile, mais peut s’avérer totalement inefficace si vous faites l’erreur d’opter pour des objectifs qui ne vous correspondent pas, ou que vous faites l’erreur de vous fixer trop d’objectifs. Il ne faut pas perdre de vue que l’atteinte d’un objectif entraîne des conséquences et implique des procédés.

En effet, les deux filtres « Ambitieux » et « Réaliste » semblent assez difficile à déterminer, et leur interprétation peut énormément varier d’une personne à l’autre.

Alors comment faire pour choisir des objectifs qui vous correspondent vraiment, en s’assurant que ceux-ci soient ambitieux tout en étant restant réalistes ? C’est ce que nous allons voir tout de suite.

Il est important de se connaître soi-même

Votre objectif doit vous convenir à VOUS, et il doit répondre à ce à quoi VOUS aspirez. Il est donc indispensable de faire une introspection pour vous connaître sur le bout de doigts.

OK, maintenant que c’est dit, passons aux choses concrètes !

Les outils que je vais vous présenter, je les ai découverts en ayant la chance d’assister à un des cours de Tim Woodman, actuellement professeur à l’université de Bangor.

Pour que cette introspection vous corresponde le plus possible, je présente deux approches différentes en fonction de votre situation actuelle.

1. Vous souhaitez vous mettre au sport, ou vous y remettre de façon durable

Pour beaucoup, intégrer la pratique sportive dans votre vie a pour but de répondre de manière favorable à votre équilibre de vie.

Vous allez donc commencer par définir ce qui est important dans votre vie.

Je vous offre le document pour appliquer cette méthode, juste à la fin de cette partie de l’article. 

Première étape :

Définissez 6 à 10 éléments vraiment importants dans votre vie.

Pour chacun de ces éléments attribuez lui une note d’importance allant de 1 à 10.

Les résultats vont alors être automatiquement représentés sous la forme d’un diagramme de type « camembert ».

Voilà le résultat que j’obtiens :

Ce diagramme représente ce à quoi vous aspirez, ce qui est réellement important pour vous sentir épanoui(e).

Deuxième étape :

Vous allez refaire exactement la première étape, à une chose près.

Cette fois, les éléments que vous sélectionnez ne doivent plus être sélectionnés par l’importance qu’ils ont dans votre vie, mais par l’importance qu’ils prennent dans votre temps quotidien.

Choisissez-en 6 à 10, et comme pour la première étape, attribuez leur une note allant de 1 à 10.

Là aussi, un diagramme apparaît.

Résultat :

important temps

Le contraste avec le premier diagramme peut parfois s’avérer saisissant, voire choquant (Quoi !? Je passe autant de temps à regarder la TV, alors que cela n’apparaît même pas dans le premier diagramme ! ).

Si c’est le cas, tant mieux. Entendez par-là qu’il vaut mieux s’en rendre compte maintenant et agir en conséquence !

Construisez-vous des objectifs cohérents

Étant donné que vous avez pour ambition de vous mettre au sérieusement au sport, celui-ci doit sûrement être présent dans votre premier diagramme (à moins qu’il n’y soit caché sous le terme plus général de « santé »).

La place que prend le sport dans votre premier diagramme est importante pour définir vos limites personnelles concernant ce qui est « ambitieux et réaliste ».

Par exemple peut-être avez-vous eu l’idée de vous mettre au sport à raison d’1 heure par jour ? Cependant, le sport ne fait pas partie de vos 5 plus grands élément de vie idéale et cela risque d’empiéter sur du temps alloué à des choses bien plus importantes pour vous comme « passer du temps avec vos amis ».

Cet objectif va entrer en conflit avec d’autres objectifs, il n’est donc pas réaliste et sa mise en œuvre ne tiendra que peu de temps…

Par contre, peut-être pourriez vous faire du sport 2 heures par semaine ? Et AVEC un(e) ami(e) par la même occasion ? C’est ce qui est puissant avec cet outil.

En visualisant bien, tout ce qui fait votre vie, vous pourrez plus facilement concilier tous vos objectifs. Au lieu de lire ce livre tous les soirs avant de vous coucher, peut-être serait-il plus judicieux de le lire dans le métro, lieu où vous passez autant de temps ? Et hop ! Voilà 30 minutes de gagnées, directement disponible pour votre footing que vous n’arriviez plus à caser dans votre emploi du temps.

Revenons sur les séances d’1 heure de sport par jour que je prenais en exemple tout à l’heure.

Imaginons cette fois, que le sport arrive en top 3 des éléments importants de votre vie. Alors oui, cette fréquence d’entraînement est réaliste et constitue une ambition à la hauteur de ce que vous voulez vraiment faire. À vous maintenant de jongler avec votre temps et de raccourcir des activités moins importantes à vos yeux (comme la TV par exemple 🙂 ). Faites appel à votre motivation, c’est votre équilibre de vie qui en sera le grand gagnant.

Alors prenez un petit moment pour poser à plat vos ambitions grâce à cette méthode. Avec ce nouveau regard sur vous-même, vous pourrez alors fixer des objectifs cohérents, sans oublier bien sûr de les structurer avec la méthode SMART.

Remplissez le formulaire et cliquez sur « recevoir maintenant » pour que je puisse vous envoyer le document qui va vous permettre d’appliquer cette méthode :

Recevez immédiatement le document

« L’important dans ma Vie »

100 % gratuit


 

Passons maintenant au cas où vous pratiquez déjà une activité sportive régulière :

2. Vous souhaitez progresser dans votre discipline sportive

La méthode  que j’explique dans la première partie peut constituer un très bon exercice, si vous souhaitez améliorer votre équilibre de vie. Comme vous le savez, il s’agit d’un des nombreux « facteurs invisibles » de la performance sportive. Si vous n’en ressentez pas le besoin, passons immédiatement à ce qui vous intéresse : la construction de votre profil de performance. Je vous offre en fin d’article le document pour appliquer cette méthode.

Vous allez commencer par lister tous les éléments qui influencent la performance dans votre activité sportive. Ces éléments peuvent dépendre du domaine physique, mental, technique, tactique ou bien en lien avec l’hygiène de vie. Essayer d’en trouver un maximum.

Parmi tous ces éléments, vous allez en choisir 12. Les 12 que vous pensez être les plus importants pour la réalisation d’une bonne performance. Ces éléments sont ce qu’on appelle « les facteurs déterminants de la performance ».

Pour chacun de ces éléments, vous allez maintenant leur attribuer 2 notes.

La première note (sur 10), doit définir à quel point vous pensez être bon dans ce domaine de la performance.

La deuxième note (sur 10 aussi), doit définir à quel point les sportifs de votre entourage en général sont performants dans ce domaine de la performance.

Les sportifs que vous prenez en comparaison peuvent être des membres de votre équipe, ou être choisis parmi vos adversaires. Dans tous les cas, il doit s’agir de personnes que vous connaissez bien d’un point de vu sportif, et ils doivent être d’un niveau équivalent au vôtre, ou au niveau auquel vous aspirez.

Une fois tous les facteurs de performance notés, une représentation graphique de type « toile d’araignée » sera automatiquement créé.

Voici le résultat (le sport de référence est ici le football) :

profil performance

Vous allez maintenant identifier les facteurs pour lesquels vous vous écartez le plus de la moyenne (en positif ou en négatif).

Il est facile de voir que l’endurance et l’alimentation sont ici considérées comme des points forts de l’athlète, alors que la vitesse d’exécution apparaît clairement comme un point faible.

« OK ! J’ai trouvé mes points faibles, je vais donc pouvoir travailler à fond dessus ! ». Je vous arrête tout de suite, cette idée très répandue n’est pas la seule façon d’envisager les choses, ni même la plus rentable en terme d’efficacité d’entraînement.

Priorisez vos objectifs en fonction de votre profil

Au début de mes études, on m’a apprit à me concentrer sur les points faibles de l’athlète, car ceux-ci constituent une grosse marge de progression potentielle, et de ne pas m’attarder sur « l’amélioration hypothétique » des points forts, qui son très difficilement améliorables.

Ma vision des choses a vraiment changé après avoir lu une interview de Daniel Costantini (page 4 du lien, pour ceux qui sont intéressés), ex-coach de l’équipe de France de handball et meilleur entraîneur de handball de tous les temps, selon la Fédération internationale de handball.

Dans cette interview, Costantini explique comment il travaillait les points forts de ses joueurs de manière « ostensible » et leurs poins faibles » de manière « discrète ».

L’idée est de miser au maximum sur vos points forts, car il s’agit généralement de quelque chose que vous aimez faire, et de travailler vos points faibles sans y mettre d’enjeu, pour ne pas risquer de vous sentir déstabilisé.

De plus, vos points forts sont comparables à votre « ADN sportif », ce qui fait que vous êtes doués pour votre sport. Ne pas les travailler serait une erreur fatale, qui vous conduirait à régresser par la perte de vos principaux atouts. En parallèle, si vous voulez progresser, il va falloir « gommer » votre point faible pour faire disparaître le handicap qu’il constitue pour vous.

C’est pourquoi, dans le cadre du travail physique, je préfère souvent intégrer le développement de mes points faibles dans ma routine d’échauffement, pour ensuite me focaliser sur mes points forts en cœur de séance.

Vous allez maintenant pouvoir choisir dans quel domaine de la performance il est le plus judicieux pour VOUS, de fixer des objectifs.

Alors, faites votre introspection sportive et choisissez bien vos objectifs, sans oublier de les structurer avec la méthode SMART, vue en début d’article.

Remplissez le formulaire et cliquez sur « recevoir maintenant » pour que je puisse vous envoyer le document qui va vous permettre d’appliquer cette méthode :

Recevez immédiatement le document

« Mon Profil de Performance »

100 % gratuit


Qu’avez-vous pensé de cet article ? La rubrique commentaires vous attend, pour que nous partagions nos points de vue.